Au commencement de la création, nous avons vu que la Terre, Gaïa a donné nombre de naissances à des divinités. Parmi elles se trouvent Ouranos qui représente lui-même le Ciel. Par la suite ces deux entités vont s’unir et s’accoupler pour produire d’autres dieux. Ainsi de cette union nous allons retrouver les douze Titans dont six Titanides, trois Cyclopes et trois Hécatonchires. Pour leur donner une brève description, les Hécatonchires sont des créatures munies de cent bras et de cinquante têtes. D’autres mythologues les appelleront également Centimanes (« cent mains »). Avec de tels attributs on imagine dès lors leur monstruosité, leur grandeur, leur puissance.

D’ailleurs cette robustesse effraie quelque peu Ouranos, leur père. Il craint leurs forces et de ce fait il les fait emprisonner dans le fin fond du Tartare, qui je vous le rappelle fait allusion aux enfers, à l’obscurité la plus profonde.

Enervée et prise par la tristesse de ne plus voir ses enfants, Gaïa n’accepte pas l’attitude de son mari. Elle ne tolère pas que les Hécatonchires soient enfermés dans le Tartare sans raison hautement valable. Elle va donc amener ses enfants Titans à se rebeller contre l’autorité de leur père pour ainsi libérer leurs frères Centimanes. Elle confie cette haute mission à son plus jeune fils Cronos. Pour cela elle lui donne une sorte de fauscille très solide, très tranchante afin que celui-ci coupe le sexe de son père. Celui-ci s’exécute à la tache et fini par castrer son géniteur. Et là, tout comme les humains, Ouranos se met à saigner atrocement et abondamment. Le sang se déverse partout sur la Terre, car je vous le rappelle, Ouranos le Ciel englobe toute sa surface. Donc comme je disais le sang coule à flot et se répand sur la terre et sur l’océan. Evidemment les merveilles de la nature font que de ce sang vont naître une multitude de divinités. Je vous avais fait part de cette étrange alliance dans l’intro car en effet l’union entre Ouranos et Gaïa est cette fois, plus étrange. Bref quoiqu’il en soit, des divinités naissent et la majeure partie d’entres elles seront monstrueuses. Je vous explique pourquoi. Imaginez durant votre sommeil, votre fils vient vous couper les testicules sous l’ordre de sa mère, donc de votre femme, qui est folle de rage contre vous. Non seulement la douleur est insupportable, mais il est également difficile de tolérer un tel affront. Ainsi pendant que le sang d’Ouranos se déverse sur la Terre il est pris d’une haine, d’une rage que l’on ne saurait écrire. Alors vous vous doutez bien que ce qu’il va produire n’aura rien de franchement bon.

Donc pour résumer, de la naissance « illégitime » va-t-on dire, va apparaître les Géants. Pas besoin de faire un dessin, ce sont des créatures immenses et très puissantes, qui n’auront pas trop d’impact dans la mythologie grecque sauf lors de la titanomachie que l’on verra plus tard. Ensuite il y’a les Erinyes, des créatures pas franchement sympathiques. Dans un premier temps leur étymologie signifie « pourchasser », « persécuter », ça annonce déjà la couleur. Ensuite on peut les classer dans la catégorie des créatures franchement hideuses, certains les illustrerons avec des torches et des fouets, ou encore des serpents en guise de cheveux, ou encore plus féerique, du sang qui coule de leur yeux. Bref un physique à faire rêver… Les mythologues n’ont pas été toujours d’accords sur leur nombre mais « officieusement » on peut dire quelles sont trois : Tisiphone « la vengeance », Mégère « la haine » et Alecto « l’implacable ». Quoiqu’il en soit ces trois charmantes jeunes femme représentent la haine, la vengeance, la trahison que Ouranos a du ressentir lors de son amputation. Enfin de ce sang écoulé naissent les Méliades, elles sont aussi connues d’avantage sous le nom de Nymphes. Au vu des circonstances de leur naissance on dit que ces Nymphes engendreront une espèce d’hommes éhontés, malhonnêtes, sous l’emprise de l’Hybris (la démesure).  

Seule une exception merveilleuse va naître de cette fertilisation sanguinolente. Il s’agit bien de la belle et sublime Aphrodite. La version la plus connue de sa naissance donne en résumé ceci :

Lors de la castration d’Ouranos, son sang se répand sur la Terre et engendre des divinités plus monstrueuses les unes que les autres. En revanche le sperme d’Ouranos serait rentré en contact avec la Mer. Cette fusion aurait produit une écume blanche qui aurait donné naissance à Aphrodite. On dit qu’elle est née sur un rocher situé à Chypre dans la ville de Paphos. C’est ainsi que la déesse de l’amour et de la beauté fut créée.

 

Voilà ce qu’il en est pour la première génération de divinités mais aussi le sort d’Ouranos et ce qu’il a engendré. Il est important de comprendre ceci pour la suite car vous verrez que cette anecdote aura des répercussions dans les prochaines générations. Vous verrez aussi que cette tradition d’éliminer son père est très répandue dans la mythologie grecque et le premier exemple en sera Cronos.

ouranos

Cronos mutilant son père Ouranos