Fils de Zeus et d’Alcmène, Héraclès, plus connu sous le nom d’Hercule est l’un des héros les plus reconnu et vénéré de toute la mythologie tant par sa bravoure que par le succès de ces travaux. L’histoire de ce héros commence par sa naissance. Sa mère Alcmène est l’épouse du roi Amphitryon. Zeus s’éprend très vite de la ravissante reine. Alors que son mari est en guerre, Zeus prend l’apparence d’Amphitryon et s’introduit dans la chambre de la jeune femme en demandant au dieu Hélios de ne pas faire lever le soleil durant trois jours afin que celui-ci puisse profiter de son amante. C’est ainsi que vint au monde Héraclès. Mais Alcmène accouche également d’un autre garçon : Iphiclès. Quelques temps plus tard, quand le roi rentre de la guerre il apprend l’infidélité de sa femme. Il comprend également que l’un des deux garçons est son fils légitime et l’autre le fils de Zeus. Mais Héra du haut du mont Olympe voit tout, sait tout et ne tarde pas à apprendre également l’infidélité de son mari Zeus. Alors pour se venger elle introduit un serpent dans le berceau des deux bambins afin de tuer Héraclès. Mais déjà à son âge, Héraclès était courageux et vaillant. Tandis que son frère envahi par la peur, tentait désespérément de sortir de son berceau, Héraclès lui tordit le coup de ce serpent sans craintes ni difficultés. C’est en voyant cette scène qu’Amphitryon reconnu immédiatement qui était son fils et qui était le fils de Zeus.

Or le but de Zeus en créant Héraclès était de créer un homme capable de rendre service aux hommes et aux Dieux. Aussi pour lui donner le caractère d’immortel, l’enfant doit obligatoirement téter le lait de la déesse Héra. Alors pendant la nuit Hermès vole l’enfant et le dépose sur la poitrine de la déesse endormie. Affamé, Héraclès tête goulument le sein d’Héra. Seulement celle-ci se réveilla en sursaut et furieuse elle rejeta l’enfant. En repoussant Héraclès le lait de son sein se répandit dans les airs d’une trainée blanchâtre qu’on appellera la Voie Lactée.

Après cette enfance houleuse, Héraclès devient un garçon grand et puissant. Il aura pour maître le centaure Chiron qui lui enseignera les arts, le combat, l’habileté etc. Seulement Héraclès contrôle difficilement sa force et sa maitrise. Aussi il est un élève perturbant et agitateur. Un jour son professeur de lettre et musique, Linos le frappe afin de calmer l’enfant. Dans un accès de rage Héraclès tue son maître avec un coup de tabouret. Finalement Héraclès ne sera pas condamné pour un crime jugé de légitime défense. En revanche la maitrise de soi et le calme posent un vrai problème au jeune garçon, c’est alors que son père adoptif Amphitryon décide de l’envoyer loin du palais afin qu’il s’occupe d’un troupeau retiré dans la campagne.

Mais la puissance, la stature d’Héraclès fait le tour des régions et lui donne prématurément la réputation d’un héros. Alors Thespios, le roi de Thespies l’invite dans son royaume où chaque soir il enverra une de ses filles dans la couchette d’Héraclès. A chaque fois le jeune homme pense faire l’amour à une seule et unique femme mais en réalité chaque jour défile les cinquante filles du roi. Si bien qu’Héraclès sera le père de pas moins cinquante enfants.

Or il n’épousera aucune de ces filles. Sa future épouse il l’a rencontrera au terme de l’aventure qui suit : le roi Clyménos fut tué par une pierre qui selon la légende aurait été lancée par le conducteur du char du roi de Thèbes : Ménécée (et aussi le père de Créon). Le fils de Clyménos, Erginos promet de venger son père. Plus tard il va combattre le nouveau roi de Thèbes, Créon qu’il vaincra. Alors Erginos impose à Créon de lui fournir chaque année un troupeau de cent bêtes. Alors qu’Héraclès passe par Thèbes il apprend le lourd sort infligé à Créon et décide de se révolter contre l’armée d’Erginos où il coupera à chacun d’entre eux le nez et les oreilles afin de s’en faire un collier. Les estropiés rentrèrent donc à leur royaume et Erginos voyant ses soldats ensanglantés décide de déclarer la guerre au royaume de Thèbes. Avec l’aide d’Athéna, Héraclès prend part au combat. Il y perdra son père Amphitryon mais en ressortira vainqueur.

Alors pour le récompenser, Créon offre à Héraclès la main de sa fille Mégara. Les deux êtres tombèrent follement amoureux l’un et l’autre et eurent ensemble plusieurs enfants. Mais Héra, jalouse et prise d’une haine incalculable contre Héraclès, voit le bonheur et la réussite de ce dernier ce qui l’exaspère encore plus. Alors elle jette un sort au héros qui devient fou. Emparé d’une folie tellement atroce, tellement abominable il tue sa femme et ses enfants. A son réveil Héraclès constate le drame. Il est inconsolable, rempli de tristesse d’avoir perdu la femme qu’il aimait plus que tout et ses enfants. Pris de culpabilité il va consulter l’oracle de Delphes afin d’être purifié. La pythie lui conseille alors de se mettre au service d’Eurysthée, son plus vieil ennemi (il est le roi d’Argolide, dont le trône devait revenir à Héraclès, mais Héra a tout fait pour empêcher cette royauté). Ainsi Héraclès accepte d’accomplir toutes les taches que lui confiera le roi. Initialement dix travaux étaient infligés à Héraclès, mais deux on été compté comme nul (l’Hydre de Lerne et les écuries d’Augias).

La liste pharaonique des douze travaux et précisée comme suit :

 

  1. Tuer le Lion de Némée dont      la peau est impénétrable et les griffes tranchantes. Héraclès commence à      le bombarder de flèches offertes par Apollon, mais rien n’y fait, les      missiles rebondissent sur la peau du Lion qui ne connait aucunes lésions.      Or le jeune héros décide de combattre le monstre à la seule force de ses      mains. Il commence par l’assommer avec sa massue qui se brisera sous      l’impact. Puis empoignant le lion par la gorge, il finit par l’étouffer et      le tuer. Héraclès arrache alors ses griffes tranchantes comme des lames de      rasoirs et découpe la peau du félin. Il en fera par la suite l’un de ses      boucliers.
  2. Tuer l’Hydre de Lerne. Un      gigantesque serpent dont l’extrémité se termine par cinquante têtes de      serpents. La particularité de ce serpent est que la tête principale est      immortelle et les autres repoussent en double une fois tranchées.      Premièrement Héraclès attira le monstre hors de son antre puis envoya une      pluie de flèches mais en vain. La bête était furieuse et terriblement menaçante.      Au cours du combat, Héra envoya un crabe géant afin de distraire le      combattant. Mais Héraclès, excédé par ses pincement l’écrasa avec son      talon (par la suite Héra donnera une place à ce crabe en tant que      constellation). Plus Héraclès tranchait les têtes des serpents, plus elles      se démultipliaient. Il fait alors appel à Iolaos, le fils de son frère      Iphiclès afin que celui-ci l’aide à venir à bout du monstre. Chaque fois      qu’Héraclès tranchait la tête d’un serpent, Iolaos, muni d’une torche      brula l’extrémité de la tête afin qu’aucune ne repousse. Enfin Héraclès      parvint à trancher la tête immortelle qu’il s’empressa d’enterrer alors      qu’elle était encore sifflante. Après quoi Héraclès découpa l’animal et      recueilli son venin afin de tremper ses flèches pour les rendre hautement      mortelles. Or à son retour au royaume, Eurysthée refusa de compter ce      travail étant donné qu’Héraclès bénéficia de l’aide d’Iolaos.
  3. Rapporter vivant le      sanglier d’Erymanthe. Avant de relater ce travail il faut tout de même      noter une anecdote importante lors du voyage d’Héraclès. Pour effectuer      cette tache, le jeune héros doit se rendre en Arcadie. Sur le chemin il      décide de faire une escale et demande l’hospitalité à un centaure nommé      Pholos. Celui-ci l’accueille les bras ouverts. Très serviable et d’une      extrême gentillesse, le centaure lui offre un somptueux repas avec de la      viande fraiche. Mais au court du repas Héraclès commence à avoir soif et aperçoit      au fond de la pièce un tonneau de vin. Alors il demande à Pholos s’il peut      en avoir un peu. Le centaure lui répond qu’il ne peut pas boire ce      breuvage car il représente un bien commun des centaures. Héraclès tente de      le convaincre et le centaure fini par céder. Alors que tout deux boivent      ce somptueux vin, une horde de centaures débarquèrent, ayant sentis      l’odeur du vin. Armée de lances et de gourdins, ils assaillirent le fils      de Zeus. Alors à l’aide de ses flèches empoisonnées il tua un à un les      centaures coléreux. Pholos et Chiron, pleins de bonnes attentions      accoururent vers les centaures morts afin de les enterrer dignement. Mais      en retirant les flèches empoisonnées, les deux centaures se blessent et      finissent par mourir empoisonnés. Héraclès, plein de culpabilité dédia de      magnifiques funérailles à ceux qui étaient les plus honnêtes et bons      centaures. Puis il reprit son chemin vers l’Acardie où il trouva le      sanglier. Il le coursa, lui jeta des pierres pendant plusieurs jours, si      bien que la bête finit par tomber de fatigue dans une fosse qu’Héraclès      avait creusé pour piéger le sanglier. Puis il le ligota et le ramena      vivant à Eurysthée. Terrorisé à la vue du monstre, le roi se cacha dans      une jarre et exigea qu’Héraclès doive désormais, déposer toutes ses      conquêtes aux portes du palais.
  4. Capturer la biche de      Cérynie. Réputée pour avoir des cornes d’or et des sabots d’airain,      Héraclès poursuivit la bête plus d’un an avant de parvenir à la capturer.
  5. Nettoyer les écuries      d’Augias. Ce roi d’Elide possédait de grandes écuries mais elles n’ont pas      été nettoyées depuis des années, si bien qu’il était impossible d’y      circuler. Le travail était donc de laver entièrement ces étables en une      journée, ce qui techniquement était impossible. Alors Héraclès eu l’idée      de détourner un fleuve qui inonda ainsi tout l’espace et emporta tout le      fumier, toute la saleté sur son passage. En moins de quelques heures les      écuries étaient comme neuves. Mais une fois de plus Eurysthée refusa ce      travail car Héraclès avait exigé au roi Augias d’être payé, ce qu’il, bien      sûr, ne fera jamais.
  6. Tuer les oiseaux du lac      Stymphale. Ces volatiles étaient monstrueux. Ils se nourrissaient de chair      humaine. Leurs plumes d’airain, acérées comme des lances étaient utilisées      en guise de flèche afin de tuer hommes et animaux. Héraclès leur fit peur      en frappant son épée contre son bouclier. Affolés les oiseaux s’envolèrent      paniqués et finirent par se noyer dans le lac.
  7. Dompter le taureau      Crétois. Dans le mythe de Thésée, Minos reçoit un sublime taureau blanc      par Poséidon afin qu’il soit couronné. C’est de ce même taureau que      Pasiphaé tomba amoureuse et conçu le Minotaure. Quoiqu’il en soit ce bovin      était furieux et détruisait toutes les récoltes de Crète. Héraclès n’eut      pas de mal à le dompter, il le prit par les cornes et d’un coup de force,      le taureau devint parfaitement docile. Une fois amené à Eurysthée, la bête      fut relâchée.
  8. Capturer les juments      mangeuses d’hommes de Diomède. Celui-ci était le roi de Thrace et avait      pour coutume de livrer ses hôtes à ses juments qui les dévoraient.      Héraclès parvint à rassembler le troupeau de jument et les escorta hors du      palais. Puis il assomma Diomède et le livra à ses propres juments qui n’en      firent qu’une bouchée. Puis Héraclès les apprivoisas et les rapporta au      roi d’Argos.
  9. Rapporter la ceinture      d’Hippolyte, la reine des Amazones. La fille d’Eurysthée exigeant cette      ceinture, le roi envoya Héraclès la chercher. Ainsi il mena de front le      combat contre les Amazones et tua leur reine Hippolyte.
  10. Vaincre Géryon et      rapporter son troupeau de bœufs. Géryon est un être immense à trois corps.      Il gardait un magnifique troupeau de bœufs. Mais Héraclès, sous l’ordre de      ses travaux tua Géryon et récupéra ainsi le troupeau.
  11. Récupérer les pommes d’or      du jardin des Hespérides gardées par Ladon. Ce pommier fut offert par Gaïa      lors du mariage d’Héra avec Zeus. Or ces pommes sont gardées par Ladon un      terrible dragon. Ne sachant ou se situe réellement ce jardin, Héraclès va      demander de l’aide à Prométhée. Dans un premier temps il le délivre de ses      chaînes où chaque jour un aigle lui dévore le foie. Reconnaissant Prométhée      lui indique le chemin. Arrivé à destination il tue Ladon mais ne parvient      pas à attraper les pommes. Alors il demande de l’aide à Atlas, ce dieu qui      porte la voute céleste sur ses épaules. Atlas accepte d’aller chercher les      pommes, à une seule condition, qu’Héraclès tienne la voute en attendant.      Ce dernier accepte et prend sur ses épaules le ciel tout entier. Comme      promis Atlas va chercher les pommes mais se sent léger, libre et en aucun      cas il ne veut reprendre sa place. Alors Héraclès va user de sa finesse      pour avoir Atlas. Sans discuter il dit à Atlas qu’il veut bien tenir la      voute céleste à sa place désormais. Cependant il lui demande de reprendre      trente secondes la voute, le temps qu’il se positionne comme il faut afin      de tenir correctement le ciel. Naïf Atlas reprend la voute pour un instant      comme il l’imagine. Mais Héraclès s’empare des pommes et trace son chemin      afin de les ramener en Argos.
  12. Descendre aux enfers pour      enchainer Cerbère le chien à trois têtes. Avec l’aide d’Hermès et      d’Athéna, Héraclès descendit dans les entrailles de l’enfer. Là-bas il      découvrit Cerbère et le saisit par le cou. Il l’enchaîna et le rapporta      directement à Eurysthée. Ne sachant que faire de ce monstre, le roi exige      de s’en débarrasser. Ainsi Héraclès rend à Cerbère son rôle de gardien des      enfers.

Ce dernier travail est important car il démontre qu’Héraclès à su tout surmonter, également la mort. Certaines versions prendront ce fait comme l’explication de l’immortalité héritée d’Héraclès.

 

La suite des aventures d’Héraclès seront moins renommées mais autant périlleuses. Dans un premier temps le héros va se venger de Laomédon. Lors de son expédition pour récupérer la ceinture d’Hippolyte, Héraclès passe par Troie et tue le monstre marin qui terrorise la cité. Il sauve au passage la fille du roi, Hésione. Or Laomédon à fait une promesse à Héraclès, si il réussi à vaincre le monstre et sauver Troie il lui offrira une somptueuse récompense. Mais le roi ne tint pas sa promesse. Ainsi après ses douze travaux, Héraclès se rend à Troie et tue Laomédon ainsi que ses fils. Là-bas il s’unira à Augé et auront ensemble Télèphe.

Sur le chemin du retour, Héra grâce à l’aide d’Hypnos, endort Zeus et provoque une tempête qui fait chavirer le navire d’Héraclès sur l’île de Cos. Croyant qu’il s’agissait de pirates, les habitants de l’île attaquent Héraclès à coup de pierre, qui lui va renvoyer la pareille et tuer accidentellement le roi de cette ile. Coup étrange du sort, Héraclès s’unit tout de même à sa fille, la princesse Chalciope et donnent naissance à Thessalos.

Enfin Héraclès va retourner dans le royaume d’Augias pour réclamer son dû, suite au nettoyage de ses écuries. Là-bas il tuera Augias et après cette expédition il fondera les Jeux Olympiques.

Bien plus tard, Héraclès se maria avec Déjanire (fille d’Oenée, roi de Calydon). Un jour les deux époux tentent de traverser un fleuve relativement dangereux, le centaure Nessus fit son apparition à ce moment même et proposa de porter Déjanire sur son dos. Héraclès accepte et les trois personnages sont en train de traverser le fleuve, Héraclès à la nage et Déjanire sur le dos du Centaure. Mais arrivé au rivage, Héraclès s’aperçoit que Nessus à tenté d’abuser de sa femme. Furieux il décocha alors une flèche empoisonnée dans la poitrine du centaure. Avant de mourir, Nessus implora son pardon à Déjanire et pour se repentir il lui conseilla de recueillir son sang qui aurait le don de retrouver l’amour de son mari si jamais un jour il venait à aimer une autre femme. Seulement quelques années auparavant Héraclès devait se marier avec Iole une ravissante femme dont il était tombé amoureux. Jalouse et méfiante qu’Héraclès ne retombe amoureux d’Iole, Déjanire déverse le sang du centaure sur la tunique de son mari. Alors dans la soirée Héraclès enfila le vêtement et senti soudain une brûlure vive, le sang sur la tunique s’était transformé en lacet de feu qui brulait le tissu. Héraclès tenta de se déshabiller, mais sa peau restait collée à la tunique. Fou de douleur, le héros demanda à ce qu’on le brûle sur un bucher.

Héraclès, immortel, accéda au mont Olympe où il se réconcilia avec Héra. Là-bas il épousa Hébé, déesse de la jeunesse où ils auront deux enfants.

herculehydre

Héraclès combattant l'Hydre de Lerne