La Lyre

 

Lors du combat contre les Titans et les Géants, Zeus et les autres Dieux Olympiens parviennent à vaincre les monstres et les enfermer dans le Tartare. Mais Gaïa, mère des Titans et des Géants est furieuse après la rébellion de ses petits enfants les Olympiens. Alors elle mit au monde une créature des plus affreuses, que jamais il n’eut été donné dans le monde divin. Cette créature est Typhon, il est si grand que sa tête touche le ciel, sa vue est terrorisante si bien que tout la plupart des Dieux se transformèrent en oiseaux pour lui échapper. Mais Typhon est avant tout là pour venger sa mère. Aussi il promet d’enchaîner dans le Tartare, Zeus et Poséidon, épouser la déesse Héra et libérer les Titans et les Géants. Paniqués par la menace, les Dieux décident de fuir dans le désert Egyptien sous la forme d’animaux (poisson, chat, taureau, bélier etc.) afin de ne pas être repéré par Typhon. Seul Zeus rassemble le courage nécessaire afin de vaincre le monstre. Armée de sa faucille (celle qui servit à castrer Cronos) il défia Typhon, mais très rapidement ce dernier pris le dessus sur le roi des Dieux. Alors Typhon va commettre le geste horrible, il va couper les tendons de Zeus (d’où l’expression « perdre ses nerfs ») afin que celui-ci devienne complètement amorphe, incapable d’effectuer le moindre mouvement. Puis il emporta le dieu inanimé dans une grotte gardé par un dragon Géant.

Mais Cadmos (où le musicien Pan, selon les versions) le fondateur du royaume de Thèbes, mit en place une ruse. A l’aide d’une carapace de tortue retournée, d’où des cordes étaient tendues (l’ancêtre de la Lyre donc) il se rendit vers Typhon et lui joua un morceau. Le son était si mélodieux, si doux et harmonieux que le monstre concentra toute son attention sur le musicien. Puis quand il eut fini, Typhon demanda à Cadmos de continuer à jouer. Celui-ci lui répondit qu’il pouvait jouer un son plus beau encore si seulement il disposait de cordes supplémentaires, le mieux étant des tendons, très flexibles et produisant un son unique. Tombant dans le panneau, Typhon lui offrit les tendons de Zeus afin que Cadmos puisse améliorer son instrument. Mais il parvint à le distraire et à s’enfuir vers la grotte gardée par le dragon. Là-bas il parvient sans mal à endormir la bête et ainsi rendre les tendons à Zeus. Retrouvant force et vigueur, Zeus se jeta sur Typhon, plus fougueux que jamais et lui lança toute la foudre et terrassa ainsi son ennemi. Pour être sûr que celui-ci ne refasse plus surface il l’ensevelit sous l’Etna, en Sicile où depuis de fréquentes éruptions se produisent.

Enfin en guise de remerciement, Zeus offrit à Cadmos la déesse Harmonie en guise d’épouse.

Et depuis la Lyre devint un objet divin, très prisé par les Dieux.

ME0000004672_3

Apollon et sa Lyre

 

L’ambroisie

 

L’ambroisie est une substance fondamentale chez les Dieux grecs puisque ils ne mangent et ne boivent que de l’ambroisie et du nectar. L’ambroisie donnerait par ailleurs l’immortalité à quiconque en consomme. On dit que l’ambroisie serait apportée par des colombes venant d’Extrême Orient. Elle sert également d’onguent, « d’huile divine » afin de préserver les cadavres. Héra s’en servira par ailleurs comme crème de beauté pour gommer toutes les imperfections de son corps. Enfin beaucoup de mortel l’utilisèrent afin de se rendre immortel. La mère d’Achille frottait quotidiennement son fils d’ambroisie avant de le plonger dans les flammes. Le tenant par le talon, tout son corps était sous l’effet de l’immortalité, sauf cette partie du corps qui fut sa grande faiblesse. C’est de cette anecdote que l’on tira l’expression du talon d’Achille qui constitue la faiblesse majeure d’un individu.

L’Argo

 

L’Argo est un navire construit par l’architecte du même nom : Argos. C’est ce navire qui participera à l’expédition de Jason et de ses Argonautes lors de la quête de la toison d’or. Ce bateau à la particularité de posséder des dons de paroles et de voyance car il fut construit dans du bois de chêne provenant de l’oracle de Dodone. On le reconnait grâce à sa proue qui représente la déesse Athéna. Plus tard ce navire donnera son nom à une constellation.

arrivee_de_jason_et_des_argonautes_sur_les_cotes_de_colchide_lorenzo_costa

Jason et les Argonautes à bord de l'Argo

La balance de Thémis

 

Déesse de la justice et de l’équité, Thémis possède une balance qui est familière à tous. Elle est composée de deux plateaux suspendus à un fléau. Lors d’un jugement, le juge doit peser sa décision de la manière la plus équitable et juste. Il est le symbole de l’égalité et de l’impartialité.

balance_de_Themis

La déesse de la justice tenant la balance de Thémis

 

Le bâton d’Asclépios

 

Dieu de la médecine, son art est représenté par un serpent enroulant un bâton. Mais il ne faut pas confondre ce bâton avec le caducée (le caducée d’Hermès est représenté d’un bâton surmonté de deux ailes autour duquel s’enroule deux serpents).

En France la médecine est représentée par le bâton d’Asclépios surmonté d’un miroir qui représente la prudence, principe fondamental dans l’art de la médecine. Le serpent évoque la renaissance, la résurrection qui était le domaine de prédilection d’Asclépios. Ce symbole ne doit pas être confondu avec la coupe d’Hygie, également cernée d’un serpent, qui représente le domaine pharmaceutique.

caducee_pharmacie                                                       caducee_rouge

                  

                  

Symbole de la pharmacie                                                                                                                       Le bâton d'Asclépios, symbole de la médecine

L’égide

 

Sa provenance et son utilité diffère selon les versions. Pour les uns l’égide représente le bouclier de Zeus dont il aurait revêtu une peau de chèvre, celle d’Amalthée, lorsque celle-ci décéda. D’ailleurs le mot égide signifie étymologiquement « peau de chèvre ». Quoiqu’il en soit elle représenterait une arme redoutable de défense et d’attaque, jetant foudre et tonnerre dès que Zeus la secoue. Pour d’autre l’égide est attribuée à la déesse Athéna qu’elle aurait construit avec la peau de Pallas, un des Géants qu’elle aurait tué lors de la Gigantomachie. D’ailleurs lorsque Thésée tua la méduse, il offrit la tête de celle-ci à Athéna qu’elle apposa sur son arme. Quiconque posait ses yeux sur l’égide d’Athéna fut changé en statue de pierre.

Globalement l’égide représente le symbole de l’invulnérabilité et la protection suprême

Athena_Syrie_Damas_d

Athéna portant l'égide et la Kunée

 

La Kunée

 

Ce casque fut forgé par les cyclopes lors de leur libération et de leur combat dans la titanomachie. Ils l’auraient forgé pour Hadès afin d’accroitre leur chance de victoire. Ce casque à la particularité de rendre invisible quiconque le porte. Il sera entre autre utilisé par Hermès lors de la titanomachie, par Athéna lors de la guerre de Troie et par Persée lors de son combat contre la méduse.

 

 

Les Talarias

 

Ce sont les sandales ailées qui font le principal attribut d’Hermès. Elles seront portées par Persée pour échapper aux Gorgones lors de l’assassinat de la méduse.

kl5rwpay

Le dieu Hermès portant les talarias

 

Le Thyrse

 

Principal attribut de Dionysos, il représente un sceptre surmonté d’une pomme de pin autour duquel figurent des feuilles de lierres.

 

K12

Représentation du Thyrse

La toison d’or

 

Il s’agit en fait de la fourrure de Chrysomallos un bélier ailé qui fut envoyé par Hermès afin de sauver Phrixos et Hellé de leur belle-mère Ino. Arrivés en Colchide, Phrixos sacrifie le bélier pour les dieux et offre sa toison au roi Eétès afin de le remercier de son hospitalité. Cette toison sera gardée par un redoutable dragon et sera la quête ultime de Jason et de ses Argonautes.

 

jason_toison_or

Jason portant la toison d'or

La tunique de Nessos

 

Nessos est un centaure qui aura une confrontation avec Héraclès. Alors que le jeune héros et sa femme Déjanire tente de traverser un torrent dangereux, Nessos propose son aide et porte la jeune épouse sur son dos. Mais celui-ci va tenter d’abuser de Déjanire. Furieux Héraclès lui décoche une flèche trempée dans le poison de l’Hydre de Lerne. Nessos offre alors son sang à Déjanire et lui conseille d’en faire usage afin de rendre son mari fidèle. Jalouse d’Iole, dont Héraclès n’est pas insensible, Déjanire déverse le sang de Nessos sur la tunique de son mari. Mais dès que celui-ci l’enfila, il ressentit une vive brûlure, la tunique était en train de prendre feu, collant à la peau du héros. Souffrant de cette douleur atroce, Héraclès exige qu’on le brûle sur un bûcher afin de mettre fin à ses souffrances.

hercule

Heraclès brulant dans la tunique de Nessos