Mythologie grecque

20 juillet 2010

Préambule

Inconsciemment, chaque jour, dans chacune de nos paroles nous faisons référence à la mythologie. Étymologiquement ce mot est composé du terme "mythos" qui signifie fable, récit ou légende et "logie" qui veut dire langue. C'est donc saisir tout le sens de ce terme.

La mythologie consiste alors à retracer les mythes, des légendes humaines, divines, monstrueuses etc. Elle justifierais en quelque sorte les fondements de telle ou telle religion. Mais aujourd'hui encore, nos actes, notre condition humaine, notre façon de parler seraient en partie liés à ces précieux mythes.

C'est de ces légendes que nous tirons des expressions courantes telles que "toucher le pactole", "tomber sur une pomme de discorde", "être en apothéose" etc. En outre, ces mythes nous guident bien souvent vers la voie de la raison, grâce à ces contes nous pouvons comprendre par exemple le sens de l'humanité, de sa création, du chaos contre le cosmos, de la condition humaine, de la place que nous occupons sur terre. Enfin ces récits peuvent nous apaiser, nous donner des réponses sur nos craintes comme la peur de l'avenir ou de la mort.

Finalement la mythologie est une ressource où chacun peut y trouver son compte:  la curiosité, l'envie de découvrir différents points de vue, de se rassurer, d'apaiser ses craintes, élargir sa connaissance et sa culture générale ou tout simplement pour le plaisir de lire ces légendes, d'être plongé au cœur de récits historiques incroyables.

L'étendue de ces mythes est sans limite, il en existe des milliers pour des centaines de cultures. La plus connue étant la mythologie grecque, mes écrits seront sensiblement axés sur cette civilisation. Néanmoins toute mythologie à le mérite d'être lue, ainsi je m'efforcerais de vous faire découvrir différents récits, de diverses populations ou religions.

Relater chaque mythe dans son intégralité me serait impossible étant donné le nombre imposant de versions pour chacun d'eux. Je condenserais donc chacun des récits afin qu'ils soient agréables et courts à lire tout en préservant l'essentiel.

Bonne lecture.

153995216_bf2f2475e9

Posté par mariedbs à 20:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Naissance du monde, première génération de divinités

Avant de commencer à relater tout mythes grecs il est essentiel de comprendre la création et l'apparition des Dieux qui seront force intégrante de la mythologie grecque. Leur généalogie est longue et épineuse à comprendre et surtout à retenir ! Il est peut-être inutile de s'efforcer à mémoriser chaque dieux, chaque descendance, étant donné, vous allez voir, le nombre d'alliances, de mariages et d'infidélités. L'essentiel étant de comprendre le schéma et de retenir un minimum les principales divinités (Zeus, Gaïa, Hadès, Athéna etc.). Je vais donc vous expliquer en premier lieu la formation de la terre et des premières divinités, puis je vous présenterais un schéma récapitulatif afin que vous ayez un aperçu sur l'ensemble des Dieux et de leur descendance.

Avant toute chose, il faut comprendre la naissance de la terre. Le commencement est un peu difficile à comprendre étant donné qu'initialement rien n'existe. Rien n'est palpable, c'est le trou noir, le néant, il n'y a ... rien! C'est alors que les grecs vont nommer cette "chose" le Chaos. Ce chaos est indéfinissable dans le sens que ce n'est ni une divinité, ni un humain, ni un objet. En outre celui-ci va concevoir six entités (que nous ne pouvons pas définir également puisque ce ne sont ni divinité, ni humain):
* Eros qui représente l'amour
* Erèbe qui n'est autre que les Ténèbres (obscurité que l'on retrouve au plus profond de la terre)
* Nyx, la nuit (obscurité présente dans le ciel qui représente le soir donc)
* Gaïa qui fera office de Terre
* Héméra qui est la Lumière terrestre
* Tartare qui représente le centre de la Terre au plus profond. C'est un endroit sombre et glauque où plus tard nous ferons référence aux enfers.

Ensuite de ces six entités va naitre une multitude de divinités. Nous allons commencer par l'union de Nyx et Erèbe. Ces deux essences vont engendrer trois dieux :
* Thanatos qui n'est autre que la mort
* Hypnos, qui comme vous l'aurez deviné est le sommeil
* Éther, la lumière des astres

Ensuite c'est Gaïa principalement qui va générer plusieurs Dieux. Elle va par ailleurs s'accoupler avec Tartare pour créer les Dieux suivants :
* Echidna, divinité méprisante avec une tête de femme resplendissante mais affublée d'un corps de serpent. Exclue des autres divinités, elle se serait donc exilée dans une caverne en se nourrissant de passants égarés.
* Typhon. Etymologiquement ceci signifie fumée. Dans le langage courant on associe un typhon à un ouragan dévastateur. C'est à peu près la définition même de cette divinité malfaisante. Celui-ci s'accouplera avec sa sœur Echidna et vont créer des créatures redoutables et affreuses.

Ensuite Gaïa va poursuivre sa création, disons seule. Elle va elle-même engendrer les divinités suivantes, qui seront partie constituante de la mythologie grecque.
* Ouranos le ciel étoilé
* Ouréa, les montagnes
* Pontos, les flots
* Les nymphes

De ces naissances, Gaïa va s'accoupler d'une part avec Pontos et d'une autre part avec Ouranos pour créer encore des divinités.
De Pontos et Gaïa vont naître:

  • Nérée (« nageur ») enfant      ainé que l’on va surnommer le vieillard de Mer. Il réside dans la mer Egée
  • Thaumas (« le merveilleux),      il aura pour enfant des Harpies      et Iris qui n’est autre que…      l’arc en ciel !
  • Phorcys (« le monstrueux »)      qui aura des enfants du même ressort : les Gorgones, les sirènes,      Scylla etc.
  • Céto (« gros poisson »      c’est ici que provient le mot cétacé), elle s’unira à son frère Phorcys
  • Eurybie (« vaste      violence »)

 

Pour terminer, de cette union va naître nombre de divinités importantes et qui seront le pilier même de la mythologie grec. Gaïa et Ouranos, la Terre et le Ciel vont créer à eux deux les divinités suivantes :

 

  • Six Titans. Je cite leur nom à titre      informatif car nombres d’entres eux seront des piliers importants par la      suite et au cœur des récits grecs. On retrouve donc :

- Okéanos (l’océan)

- Coïos (« celui qui pense » il aura deux filles dont l’une d’elle sera importante : Léto)

- Crios (« le leader » marié à Eurybie)

- Cronos (roi des Titans)

- Hypérion (il aura trois enfants : Hélios (le soleil), Séléné (la lune) et Eos (l’aurore))

- Japet (qui sera le père entre autre de Prométhée, Epiméthée, Atlas)

  • Six Titanides dont :

- Mnémosyne, déesse de la mémoire elle aura comme enfants les neufs Muses (avec Zeus)

- Phébé qui représente la lumière (« brillante »), c’est l’intelligence incarnée. Elle s’unira avec son frère Coïos avec qui elle aura Léto et Astéria.

- Rhéa, c’est la femme de Cronos avec qui elle aura plusieurs enfants très important que nous verrons par la suite

- Théia (« la reine »), c’est la femme d’Hypérion donc la mère d’Hélios, Séléné et Eos.

- Thémis (« la justice »)

- Téthys, fécondité marine, elle est mariée à son frère Okéanos. 

  • Trois      cyclopes qui joueront un      rôle important dans la mythologie grecque et vous comprendrez pourquoi par      la suite. Je vous donne dans un premier temps leurs noms qui vous donnera      une idée de leur importance :

- Brontos, le tonnerre

- Stéropes, l’éclair

- Argès, la foudre

  • Trois      Hécatonchires. On les appelle      ainsi car ce sont des divinités possédant cent bras et cinquante têtes.      Leur nom est Cottos, Briarée et Gygès.

 

Ensuite naîtra encore d’autres divinités à partir de l’union entre Gaïa et Cronos mais nous aurons le temps de l’expliquer dans l’un des récits mythologiques car ce cas est assez particulier.

naissance_du_monde

 

Posté par mariedbs à 23:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 août 2010

La première génération des dieux olympiens

Nous voyons à présent la première génération d’Olympiens qui naquirent par l’union de Cronos et Rhéa, les deux Titans. Cette union est très importante car les Dieux qui suivent constitueront le pilier central de la mythologie grecque. Pour beaucoup d’entre nous ces noms nous sont familiers voire célèbres. Ainsi du mariage de Cronos et de Rhéa vinrent :

  • Hestia, la déesse du foyer
  • Déméter la déesse de la moisson et      des saisons (que l’on appelle aussi Cérès).      C’est aussi la mère de Perséphone
  • Héra, déesse du mariage et épouse      légitime de Zeus
  • Hadès, dieu des enfers et des      morts. Il est marié à Perséphone
  • Poséidon, dieu des mers et des      océans. Souvent représenté avec son fameux trident où il déclenche      tremblement de terre et séismes.
  • Zeus, roi des Dieux

 

Ensuite il faut savoir que Zeus a eu nombre de relations. Epoux légitime d’Héra, il a néanmoins crée plusieurs divinités à partir de relation « extraconjugales ».

  • Enfant      de Zeus et de Métis (première épouse, déesse de      l’ingéniosité)

- Athéna, déesse de la guerre. On dit qu’elle serait née avec le crane de son père donc extrêmement rusée

 

  • Enfant      de Zeus et Déméter :

- Perséphone qui sera mariée ainsi à Hadès, son oncle.

 

  • Enfant      de Zeus et Maïa (la croissance)

- Hermès. C’est le messager des Dieux et tout particulièrement de Zeus. Il est aussi le Dieu des voleurs, du commerce et de la chance

 

  • Enfants      de Zeus et Héra

- Héphaïstos, dieu des forgerons, il est marié à la belle Aphrodite

- Arès, le dieu de la guerre, il aura une liaison avec Aphrodite et aura de cette liaison des enfants, dont Harmonie

- Hébé, déesse de la jeunesse

- Ilithye, déesse de l’enfantement

 

  • Enfants      de Zeus et Thémis (la justice)

- Eunomie qui représente le bon Ordre

- Dicé, la justice

- Irène, la paix

- Puis trois Moires : Clotho, Lachésis et Atropos

 

  • Enfants      de Zeus et Léto, deux jumeaux :

- Apollon, dieu de la beauté et de la médecine (on lui voue par ailleurs des talents de musicien)

- Artémis, déesse de la chasse

 

  • Enfants      de Zeus et Mnémosyne :

- neufs Muses (de la musique, comédie, danse, histoire, tragédie, chant, poésie, astronomie et rhétorique)

 

  • Enfants      de Zeus et de Sémélé (qui est une mortelle,      fille d’un roi) :

- Dionysos, dieu du vin et de la fête  

 

Voilà ce qu’il en est des liaisons de Zeus et des naissances divines que cela a engendré. Notez au passage que je n’ai cité que les liaisons divines, c'est-à-dire entre Immortels. Il faut savoir que Zeus a eu également de nombreuses relations avec des Mortelles qui ont donc engendré des demi-dieux. Nous aurons le temps de parler de certains d’entre eux lors des contes mythologiques, mais pour le moment je ne vous ai cité que l’essentiel.

 

A présent, je pense qu’il est judicieux de vous montrer un schéma récapitulatif et simplifié afin que vous compreniez mieux la généalogie des Dieux et que vous ayez une vue d’ensemble sur cette grande famille. (cliquez sur l'image pour agrandir)

Arbre_genea

Posté par mariedbs à 21:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 août 2010

L'histoire d'Ouranos et de la rebellion de ses enfants contre lui

Au commencement de la création, nous avons vu que la Terre, Gaïa a donné nombre de naissances à des divinités. Parmi elles se trouvent Ouranos qui représente lui-même le Ciel. Par la suite ces deux entités vont s’unir et s’accoupler pour produire d’autres dieux. Ainsi de cette union nous allons retrouver les douze Titans dont six Titanides, trois Cyclopes et trois Hécatonchires. Pour leur donner une brève description, les Hécatonchires sont des créatures munies de cent bras et de cinquante têtes. D’autres mythologues les appelleront également Centimanes (« cent mains »). Avec de tels attributs on imagine dès lors leur monstruosité, leur grandeur, leur puissance.

D’ailleurs cette robustesse effraie quelque peu Ouranos, leur père. Il craint leurs forces et de ce fait il les fait emprisonner dans le fin fond du Tartare, qui je vous le rappelle fait allusion aux enfers, à l’obscurité la plus profonde.

Enervée et prise par la tristesse de ne plus voir ses enfants, Gaïa n’accepte pas l’attitude de son mari. Elle ne tolère pas que les Hécatonchires soient enfermés dans le Tartare sans raison hautement valable. Elle va donc amener ses enfants Titans à se rebeller contre l’autorité de leur père pour ainsi libérer leurs frères Centimanes. Elle confie cette haute mission à son plus jeune fils Cronos. Pour cela elle lui donne une sorte de fauscille très solide, très tranchante afin que celui-ci coupe le sexe de son père. Celui-ci s’exécute à la tache et fini par castrer son géniteur. Et là, tout comme les humains, Ouranos se met à saigner atrocement et abondamment. Le sang se déverse partout sur la Terre, car je vous le rappelle, Ouranos le Ciel englobe toute sa surface. Donc comme je disais le sang coule à flot et se répand sur la terre et sur l’océan. Evidemment les merveilles de la nature font que de ce sang vont naître une multitude de divinités. Je vous avais fait part de cette étrange alliance dans l’intro car en effet l’union entre Ouranos et Gaïa est cette fois, plus étrange. Bref quoiqu’il en soit, des divinités naissent et la majeure partie d’entres elles seront monstrueuses. Je vous explique pourquoi. Imaginez durant votre sommeil, votre fils vient vous couper les testicules sous l’ordre de sa mère, donc de votre femme, qui est folle de rage contre vous. Non seulement la douleur est insupportable, mais il est également difficile de tolérer un tel affront. Ainsi pendant que le sang d’Ouranos se déverse sur la Terre il est pris d’une haine, d’une rage que l’on ne saurait écrire. Alors vous vous doutez bien que ce qu’il va produire n’aura rien de franchement bon.

Donc pour résumer, de la naissance « illégitime » va-t-on dire, va apparaître les Géants. Pas besoin de faire un dessin, ce sont des créatures immenses et très puissantes, qui n’auront pas trop d’impact dans la mythologie grecque sauf lors de la titanomachie que l’on verra plus tard. Ensuite il y’a les Erinyes, des créatures pas franchement sympathiques. Dans un premier temps leur étymologie signifie « pourchasser », « persécuter », ça annonce déjà la couleur. Ensuite on peut les classer dans la catégorie des créatures franchement hideuses, certains les illustrerons avec des torches et des fouets, ou encore des serpents en guise de cheveux, ou encore plus féerique, du sang qui coule de leur yeux. Bref un physique à faire rêver… Les mythologues n’ont pas été toujours d’accords sur leur nombre mais « officieusement » on peut dire quelles sont trois : Tisiphone « la vengeance », Mégère « la haine » et Alecto « l’implacable ». Quoiqu’il en soit ces trois charmantes jeunes femme représentent la haine, la vengeance, la trahison que Ouranos a du ressentir lors de son amputation. Enfin de ce sang écoulé naissent les Méliades, elles sont aussi connues d’avantage sous le nom de Nymphes. Au vu des circonstances de leur naissance on dit que ces Nymphes engendreront une espèce d’hommes éhontés, malhonnêtes, sous l’emprise de l’Hybris (la démesure).  

Seule une exception merveilleuse va naître de cette fertilisation sanguinolente. Il s’agit bien de la belle et sublime Aphrodite. La version la plus connue de sa naissance donne en résumé ceci :

Lors de la castration d’Ouranos, son sang se répand sur la Terre et engendre des divinités plus monstrueuses les unes que les autres. En revanche le sperme d’Ouranos serait rentré en contact avec la Mer. Cette fusion aurait produit une écume blanche qui aurait donné naissance à Aphrodite. On dit qu’elle est née sur un rocher situé à Chypre dans la ville de Paphos. C’est ainsi que la déesse de l’amour et de la beauté fut créée.

 

Voilà ce qu’il en est pour la première génération de divinités mais aussi le sort d’Ouranos et ce qu’il a engendré. Il est important de comprendre ceci pour la suite car vous verrez que cette anecdote aura des répercussions dans les prochaines générations. Vous verrez aussi que cette tradition d’éliminer son père est très répandue dans la mythologie grecque et le premier exemple en sera Cronos.

ouranos

Cronos mutilant son père Ouranos

Posté par mariedbs à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

05 août 2010

La succession d’Ouranos, le dieu des Titans Cronos

Nous avons vu que l’union entre Gaïa et Ouranos a produit des Cyclopes, des Titans et des Hécatonchires. Ouranos n’ayant pas vraiment la fibre paternelle, méprise ses enfants et encore plus les Hécatonchires qu’il n’hésite pas à enfermer dans les profondeurs de la Terre. Gaïa qui elle est une bonne mère, ne supporte pas l’attitude de son mari. Pour se venger elle appelle ses enfants les Titans à s’insurger contre leur père. Seul Cronos répond à l’appel. C’est ainsi qu’il en vient à couper les testicules de son père. Après cet épisode, on peut proclamer Cronos comme étant le successeur officiel d’Ouranos.

Cronos va donc se marier avec sa sœur la Titanide Rhéa (pas de panique, c’est courant dans la mythologie grecque). Avec elle il produit six enfants que vous connaissez alors tous : Hestia, Déméter, Héra, Hadès, Poséidon et Zeus. Sauf que voilà, Cronos a reçu une éducation, disons très houleuse contenu des relations entre ses parents et la fâcheuse anecdote avec son père. Car Cronos a saisi les ambitions de son père. Si Ouranos détestait tant ses enfants, qu’il prit même la démesure de les enfermer, c’est tout simplement parce qu’il craignait que l’un le détrône ou lui prenne sa place. Et de là, Cronos compris que c’était possible puisqu’il a lui-même détrôné son père ! Alors voulant être prudent et s’assurer que l’un de ses enfants ne soit pas trop « ambitieux » il décide de les avaler un par un, chaque fois qu’un de ses enfants vint au monde. Ainsi il est sûr d’éradiquer toute succession.

Sauf que Rhéa, tout comme Gaïa, est très maternelle et ne supporte pas de voir son mari avaler ses enfants tout rond, un par un. Elle demande alors de l’aide à sa mère pour que Cronos cesse son rituel. Toutes les deux établissent donc un plan. A l’arrivée du sixième enfant, qui n’est autre que Zeus, Rhéa cache son enfant et dépose à la place une pierre qu’elle a soigneusement emmaillotée comme un enfant. Cronos n’y voyant que du feu, avale la pierre tout rond et ne remarque absolument rien. Pendant ce temps, Zeus est emmené en Crète où il sera allaité par la chèvre Amalthée (on dit aussi qu’un jour Zeus aurait cassé par mégarde la corne d’Amalthée et qui aurait donné ainsi la fameuse corne d’abondance. Plus tard Zeus placera cette chèvre dans le ciel en tant que constellation : le capricorne). Ainsi Zeus grandi et décide de vaincre son père Cronos pour qu’il libère ses frères et sœurs. Pour ce faire il doit être malin, alors il fait appel à la Titanide Métis (la fille d’Okéanos et de Téthys. Métis est la déesse de la ruse). Il la courtise et lui demande des conseils. Alors elle lui explique qu’il doit être au service de son père pour mieux se venger. Ainsi Cronos ne se doutant de rien et croyant qu’aucun de ses enfants n’est en vie, il engage Zeus comme son domestique. Puis un jour, le roi des Dieux versa un puissant vomitif dans la coupe de Cronos qui se mit à vomir tout ce qu’il pouvait, entres autres ses enfants. Ainsi renaît Hestia la déesse du foyer, Déméter la déesse des moissons, Héra la déesse du mariage, Poséidon le dieu de la mer et Hadès le dieu des enfers.  

 

Voilà comment la première génération d’Olympiens naquit et connu un triste sort. Zeus, le dernier enfant a sauvé ses frères et sœurs de son terrible père Cronos. C’est donc en toute logique que la suite des événements va être ponctué par le soulèvement des Olympiens contre leur père.

goya_cronos


Cronos dévorant un des ses enfants

Posté par mariedbs à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


La titanomachie

Donc pour résumer Gaïa s’accouple avec Ouranos. Ouranos est un terrible père qui abjure ses enfants. Alors un de ses fils Cronos va se venger en le castrant. Par la suite Cronos va se marier avec sa sœur Rhéa mais va devenir un aussi mauvais père que son géniteur en avalant chacun de ses enfants. Seul rescapé à cet affreux meurtre familial : Zeus. Il va grandir retiré de son pays sans que son père n’en soit au courant. Une fois grand il finit par se venger en faisant vomir son père qui ainsi relâcha ses frères et sœurs les Olympiens. Vous vous doutez que cette première génération de Dieu n’est pas vraiment ravie du comportement de leur père. Ainsi Hestia, Déméter, Héra, Poséidon, Hadès et Zeus décident de se soulever contre leur père. Mais cette partie historique va prendre l’apparence d’une véritable guerre. Cronos vient d’apprendre les intentions de ses enfants. Alors pour se protéger et les vaincre il appelle à ses côtés les Titans. Comme ils sont assez puissants, Zeus préfère prendre ses précautions. Il va donc se tourner vers les enfants « mal-aimés » de Cronos, c'est-à-dire les Hécatonchires et les Cyclopes. Mais rappelez-vous, ces derniers sont fait prisonnier dans le Tartare. Alors ni une ni deux, Zeus tue Campé, la gardienne du Tartare et délivre les prisonniers. Evidemment comme tout prisonnier inculpé injustement on est possédé par l’envie de vengeance. C’est donc de cette manière que Zeus se fait de véritables alliés qui détiennent une haine inexplicable envers leur père. Par ailleurs il faut noter que l’un des Titans : Okéanos promet à Zeus son aide. Il envoi ainsi à l’armée des Olympiens l’aide de Styx sa fille, et de ses enfants : Niké (la victoire), Cratos (la puissance) et Bia (la force). C’est dire que l’armée de Zeus a de sérieux atouts.

Désormais la guerre peut prendre forme : d’un côté nous avons l’armée de Cronos située sur le mont Othrys et de l’autre l’armée de Zeus situé sur le mont Olympe.

Pendant ce temps il faut également préciser l’aide des Cyclopes qui fut très précieuse et très déterminante dans les attributs de chaque Dieux Olympiens. Pour exprimer leur reconnaissance envers Zeus pour les avoirs libéré du Tartare, ils offrent à celui-ci les fameux éléments qui rendront le roi des Dieux, la plus puissante des divinités jamais égalée. Ainsi Brontes lui fait don du Tonnerre, Stéropès de l’éclair et Argès de la foudre. Les Cyclopes étant de très bons forgerons par ailleurs, vont fabriquer le fameux trident de Poséidon et la kunée (casque qui rend invisible) pour Hadès. Ainsi la guerre peut commencer et il semble logique que la victoire de Zeus et des Olympiens soit triomphante. C’est de cette façon que Zeus succéda à son père et devint le roi des Dieux, la divinité à la souveraineté suprême. Afin de conclure ce divin combat, Zeus octroya à chacun les attributs qu’ils méritent. Ainsi Cronos et les Titans sont enfermés éternellement dans le Tartare, il condamna Atlas, un des Titans (le fils de Japet et Thémis) à tenir la voute céleste sur ses épaules jusqu’à la fin des temps. Seules les Titanides furent épargnées car elles sont restées neutres durant tout le combat. Quant à Okéanos, Titan malgré lui, il fut récompensé par son aide tout comme Prométhée et Epiméthée ainsi que Styx. Puis il instaura son règne sur le mont Olympe, la plus haute montagne du monde. Enfin se seront ses frères Hadès et Poséidon qui régneront sur la Terre et sur la Mer.

Tremorworks__Hecatonchires_fin_by_rachaelm5

Représentation d'un Hécatonchire

Posté par mariedbs à 15:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

La gigantomachie, ou la vengeance de Gaïa

Nous avons vu précédemment que Zeus et les Olympiens sont sortis vainqueur de la Titanomachie. Pour les punir, Zeus enferma son père Cronos et ses alliés les Titans au fin fond du Tartare jusqu’à la fin des temps.

Seulement Gaïa n’est pas de cet avis là. Elle ne tolère pas qu’on enferme ses enfants dans le lieu le plus obscur, le plus glauque qu’il soit. C’est donc après cet affront qu’elle déclare une nouvelle guerre contre les Dieux Olympiens. Pour cela elle met au monde les Géants dont elle fait ingérer une herbe magique leur donnant puissance et immortalité dès lors qu’ils sont sur leur terre natale. Au courant de ce que trame sa grand-mère, Zeus s’unit à Alcmène et donne naissance à Héraclès (pour plus de précision sur cette naissance voir « le mythe d’Héraclès ») qui sera un élément fondamental dans la gigantomachie. Le lieu du combat se déroule sur la Phlégra, terre natale des Géants qui leur donne leur immortalité. Les deux ennemis s’avancent au combat, mais les Géants vont vite dominer les Dieux qui essuieront leur premier affront. Muni de torches, de lances et d’une incroyable force, les Géants sont quasi imbattables. Alors Héraclès a une idée, il commence à transpercer d’une flèche Alcyonnée, un des chefs Géants. Mais celui-ci étant immortel sur la Phlégra, Héraclès le traîne hors de sa terre natale, où blessé, le géant perdra la vie. Le deuxième chef Porphyrion, tente de violer Héra, fou de rage Zeus le foudroie instantanément et Héraclès le tue avec une de ses flèches empoisonnées. Apollon et Héraclès tuerons une flèche dans chaque œil d’Ephialtès. Athéna écrase Encelade en lui jetant l’île de Sicile sur lui, son haleine de feu crachera de l’Etna puis elle tue et écorche Pallas dont elle se servira de sa peau comme armure. Invisible grâce à la kunée d’Hadès, Hermès terrassera Hippolyte, Artémis tue Gration, et d’autres encore useront de leurs atouts pour venir à bout de tout les Géants. Globalement la fin de ce combat s’achève par la mort des Géants, empoisonnés par les flèches d’Héraclès, les autres seront maintenus prisonniers.

Encore une fois, les Olympiens triomphes et Gaïa tentera une ultime revanche : la création de Typhon que nous verrons dans quelques temps.

giants

Représentation d'une scène de la Gigantomachie

Posté par mariedbs à 15:54 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

Les monstres de la mythologie grecque

Pour les amateurs de créatures hideuses, monstrueuses et sanguinolentes, cet article est pour vous.

Ici je vais vous parler de tous les monstres les plus inimaginables qui existent dans la mythologie grecque. Fascination, pouvoir surnaturel, caractéristiques physiques insolites, paradoxalement ces créatures séduisent. Voici leurs portraits :

 

Les gorgones

 

C’est inévitable, vous en avez déjà entendu parler. Ces monstres ont figuré dans bien des récits mythologiques et certaines adaptations cinématographiques n’ont pas hésité à les introduire dans leurs scénarios. Ainsi on recense trois Gorgones. Deux sont immortelles et l’autre mortelle.

On les reconnaît facilement par leur physique et leurs particularités époustouflantes. Ce sont des femmes munies de grandes ailes dorées, avec de terribles griffes (certains diront que ce sont des mains en bronze). Leur visage est ponctué par d’horribles canines immenses (ont dit aussi que ce sont des défenses de sanglier) et leur chevelure ne sont autres que des serpents. Mais surtout les Gorgones sont connues pour pétrifier en statue de pierre, quiconque croiserait leurs regards.

Elles sont les filles de Phorcys (« le monstrueux ») et Céto (« gros poisson »). La plus célèbre d’entres elle est Méduse, la Gorgone mortelle qui fut tuée par Athéna et Persée. Nous en parlerons d’ailleurs lorsque nous évoqueront le mythe de ce dernier. D’après le mythe, lorsque Poséidon était tombé amoureux de la Méduse. Il se transforma alors en cheval et l’emmena dans le temple d’Athéna pour lui faire l’amour. Offusquée, cette dernière jeta un sort contre la Méduse et ses sœurs en transformant leurs cheveux en horribles serpents. En revanche lorsque la Méduse fut tuée, le sang qui jaillit donna naissance au très célèbre Pégase et à Chrysaor des chevaux ailés issus de l’union entre Méduse et Poséidon.  Quant Persée lui tranchât la tête, il remit celle-ci à Athéna qui orna son bouclier qu’on appellera l’Egide et qui pétrifiera quiconque regardera son bouclier lors d’un combat. Une arme véritable contre l’ennemi !

Aujourd’hui c’est de cette légende qu’on retient le terme « être médusé » lorsque l’on est pétrifié par quelque chose.

gorg10

Représentation imagée de la Gorgone

 

Les sœurs Grées.

 

Les trois Grées (« vielles femmes ») sont trois sœurs du nom de Dino, Enyo et Pemphrédo. Elles sont elles aussi les filles de Phorcys et de Céto. On leur donne un tel nom car on dit qu’elles seraient nées vielles et fripées. Leur particularité fait qu’elles ne possèdent qu’un seul œil et qu’une seule dent pour elles trois.

Encore une fois elles apparaissent dans le mythe de Persée qui se rend chez elles afin de savoir où logent leurs affreuses sœurs les Gorgones. C’est par un malin stratagème et jouant de l’unique faiblesse de ces sœurs qu’il réussit à leur faire parler (ne vous inquiétez pas, je reviendrais sur cette histoire)

 

 

Echidna

 

Parmi tous les monstres de la mythologie grecque, Echidna doit être l’une des plus redoutables. Pas qu’elle ne soit spécialement affreuse ou méchante, non, mais pour le simple fait qu’elle engendrera la majeure partie des créatures les plus ignobles de toute la Grèce.

Echidna est d’apparence une jeune femme au très joli visage mais avec le corps d’un gigantesque serpent. Elle est mariée à Typhon (le fils de Gaïa et Tartare). Eux deux donneront naissance ainsi à Cerbère (le chien à trois têtes), les vents malfaisants, la laie de crommyon (truie tueuse d’homme), le Sphinx (mi femme, mi lion, mi oiseau), l’Hydre de Lerne (serpent à multiple têtes), la Chimère (mi lion, mi chèvre, mi serpent), Ladon (homme à cent têtes), Orthos (chien à deux têtes), le lion de Némée et l’aigle du Caucase.

Enfin Echidna a pour dernière caractéristique d’avoir généré une plante très vénéneuse avec sa bave, qui sera une des armes de Médée (que nous verrons plus tard).

echidna

 

Python

 

Python est un serpent immense et monstrueux qui veillait sur l’oracle de Delphes. Il est soit issu de Gaïa ou bien d’Héra. Quoiqu’il en soit, un jour Héra demande à Python de poursuivre Léto, une des amantes de Zeus qui était enceinte d’Apollon et d’Artémis. Mais en vain.

Beaucoup plus tard, Apollon part en quête du Python pour se venger. Une fois trouvé il le transperce avec son arc et ses flèches. Ainsi Apollon devient officiellement le maitre de l’oracle de Delphes sur qui veillait Python. Depuis ce jour, depuis l’assassinat de Python, on appelle cet oracle la Pythie qui sera le recueillement de beaucoup de Dieux et de mortels afin de connaître leur avenir.

Virgil_Solis___Apollo_Python

Apollon tuant Python

 

Charybde

 

Charybde est la fille de Poséidon et de Gaïa. Un jour elle vole à Héraclès (Hercule) une partie du troupeau de Géryon qui constituait l’un de ses douze travaux. Furieux Zeus la foudroya et la changea en immense gouffre marin. Nombreux marins périrent à cause de Charybde et Ulysse en fit également l’amère expérience. On dit que ce gouffre serait présent dans le détroit de Messine au large de la Sicile. Elle est également associée à Scylla (voir ci-après) d’où l’expression « tomber de Charybde en Scylla » qui veut dire passer d’un danger à l’autre.

charybde

Charybde engloutissant un navire

 

Scylla

 

La légende dit que Scylla était une magnifique jeune femme, fille de Phorcys et Céto. Un jour le dieu Glaucos (fils de Poséidon qui prédit l’avenir) tombe follement amoureux de Scylla mais celle-ci refuse ses avances. Il demande alors à la magicienne Circé de lui donner un filtre d’amour pour que Scylla tombe amoureux de lui. Sauf que Circé était elle-même amoureuse de Glaucos. Alors pour se débarrasser de sa rivale, elle donne à Glaucos un poison. Ce dernier croyant être un philtre d’amour le verse dans la fontaine où Scylla se baigne. Mais dès qu’elle rentre en contact avec le poison elle se transforme en une femme hideuse entourée de serpents et de chiens hurlants. Quand elle se voit transformée ainsi, Scylla honteuse, court dans la mer où elle vivra non loin de Charybde dans le détroit du Messine, où elle terrorisera les marins.

charybde_scylla_small

Charybde et Scylla

 

Typhon

 

Typhon est le fils de Gaïa qu’elle aurait elle-même engendré afin de se venger de la victoire de Zeus lors de la titanomachie et de la gigantomachie. Il y’a plusieurs façon de représenter Typhon, soit comme un Ouragan destructeur soit comme une créature cracheur de feu. Il est marié à Echidna où il eut de nombreux enfants (comme nous l’avons cité précédemment). Quoiqu’il en soit un jour Typhon décide de se rebeller contre les Dieux et surtout contre Zeus. Mais ce dernier étant tout puissant, Typhon est vite vaincu.

Après cette défaite, Typhon engendra des vents malfaisants et Zeus le fit prisonnier sous le volcan Etna dont il cause de nombreuses éruptions.

image025

Typhon volant les tendons de Zeus

 

 

Cerbère

 

Cerbère est un chien à trois têtes. Il est le fils d’Echidna et de Typhon et le frère d’Orthos, le chien à deux têtes.

L’interprétation de Cerbère est plus profonde qu’elle n’y parait. Chacune des têtes représenterais le passé, le présent et le futur ou bien la naissance, la jeunesse et la vieillesse.

Ainsi ce chien a pour rôle majeur de tenir la porte des enfers. Il est avide de viande fraiche, donc les morts n’ont aucuns soucis à se faire. Cependant, une fois le Styx franchi, ce chien terrorisait les récents défunts qui devaient apporter une galette de miel afin de le calmer. Une fois dans les enfers, Cerbère empêchait formellement quiconque d’en sortir. En outre plusieurs personnalités aurait tenté d’amadouer le molosse afin d’avoir accès au monde des morts (Orphée, Thésée, Psyché etc.)

165hs9w8

Cerbère le chien à trois têtes

 

La laie de Crommyon

 

C’est une truie tueuse d’hommes, fille d’Echidna et de Typhon. Elle terroriserait les habitants de Crommyon en Corinthe, d’où son nom. On la connaît d’avantage par le biais du mythe de Thésée qui la tuera.

Theseus_Minotaur_BM_Vase_E84_n4

Héraclès battant la Laie de Crommyon

 

La Sphinx

 

Fille d’Echidna et de Typhon, cette créature aurait le corps d’un lion, le buste d’une femme et des ailes d’oiseaux. Laïos, le roi de Thèbes fut assassiné (par son fils Œdipe). De ce fait Héra envoie la Sphinx en Béotie pour ravager les cultures et terroriser les populations. Par ailleurs la Sphinx appris une énigme grâce aux Muses et prenait un malin plaisir à l’imposer aux habitants de Thèbes. Si quelqu’un parvient un jour à la résoudre, la Sphinx partira et laissera le pays en paix. Par contre si quelqu’un échoue elle le tuera. Beaucoup de gens tentent le défi mais tous se font tuer. Jusqu’au jour où arrive Œdipe. La Sphinx lui pose alors l’énigme qui est la suivante : Qui possède quatre jambes le matin, deux le midi et trois le soir ? Œdipe, rusé parvient à répondre à l’énigme : C’est l’homme. Le matin il se lève avec quatre jambes car il vient de naître, au milieu de sa vie il est debout sur ses deux jambes et à la fin de sa vie il est maintenu par une troisième jambe, une canne. Furieuse d’avoir perdu, la Sphinx se jette du haut d’un rocher et meurt.

sphinx3

Oedipe face au Sphinx

 

L’hydre de Lerne

 

Engendré par Echidna et Typhon, l’Hydre fut néanmoins élevée par Héra à proximité de Lerne, d’où son nom. C’est un immense serpent dont l’extrémité se termine par une multitude de têtes de serpents. On dit qu’une seule de ces têtes est immortelle. En revanche chaque fois que l’une des têtes est tranchée, deux autres repoussent. Leur haleine était par ailleurs un poison mortel qui tuait quiconque le respirait.

Cette créature sera vaincue par Héraclès lors de ses douze travaux que nous verrons plus tard.

combathydreguerrier__

L'Hydre de Lerne

 

Chimère

 

La chimère est une créature assez étrange, munie d’une tête de lion, un corps de chèvre et une queue de serpent. Ce monstre fut généré par Echidna et Typhon.

La chimère était réputée pour cracher du feu et dévorer les humains. Elle terrorisait la région de Lycie en Asie. C’est Bellérophon, sur son cheval Pégase qui l’aurait tué.

Mais cette créature à engendré surtout nombres d’interprétations. Certains disent qu’elle représente les états de la femme au cours de sa vie : le lion représenterait la puberté, la chèvre la maturité et le serpent la ménopause. D’autres encore associe cette créature aux saisons : le lion étant le printemps, la chèvre l’été et le serpent l’hiver car il a le sang froid et qu’il mue, il se régénère.

Quoiqu’il en soit la chimère représente globalement une créature « impossible » contenu de son apparence et de son métissage. C’est à partir de là que le mot chimérique serait né pour ainsi désigner des rêves, des ambitions impossibles à réaliser.

chimere

Représentation de la Chimère

 

Ladon

 

Ladon fut très peu représenté dans la mythologie. Enfant d’Echidna et de Typhon, son apparence est ambiguë. Il s’agirait soit d’un homme soit d’un reptile mais avec néanmoins cent têtes qui parlerait chacune une langue différente. Cette créature était appelée à garder les pommes d’or du jardin des Hespérides qui constitueront une étape majeure des douze travaux d’Héraclès. Comme le sort de tous les monstres il aurait finalement été vaincu. Pour remercier Ladon de ses services, Héra lui aurait attribué une place dans le ciel qu’on appelle aujourd’hui la constellation du Dragon.

 

Géryon

 

C’est un géant muni de trois bustes qui vit sur l’ile d’Erythie. Là-bas il possède un troupeau de magnifiques bœufs qu’il garde soigneusement avec son chien Orthos. Cependant le dixième travail d’Héraclès consiste à capturer les « bœufs de Géryon ». Il tue donc Géryon ainsi qu’Orthos. Néanmoins à son retour une partie de ces bœufs vont disparaître, soit volés par Charybde, soit dévorés par Scylla.

geryon

Héraclès combattant Géryon

 

Orthos

 

Orthos est le fameux chien à deux têtes de Géryon. Il est l’enfant d’Echidna et de Typhon. Son rôle était de garder les bœufs de Géryon. Il sera tué par Héraclès en même temps que son maitre.

Orthos

Orthos

 

Le lion de Némée

 

Comme son nom l’indique c’est un lion réputé pour terroriser la région de Némée. Sa caractéristique principale est que sa peau est indéchirable, impénétrable. Il sera le premier des douze travaux d’Héraclès. Ce dernier eut beaucoup de mal à vaincre la bête, sa peau étant invulnérable aux flèches lancées. Ainsi c’est par un violent coup de massue qu’Héraclès parvient à tuer le lion. Avec une de ses dents, pointue et tranchante comme un rasoir, il parvient à découper la peau du lion et à s’en faire une armure. Zeus quant à lui dédira une constellation à cette créature : la constellation du Lion.

heracles_lion

Héraclès combattant le lion de Némée

 

L’aigle du Caucase

 

Enfant d’Echidna et de Typhon, l’aigle du Caucase est une créature à nos yeux, vraiment peu sympathique. Se serait un envoyé de Zeus qui chaque jour dévorerais le foie de Prométhée, puni et enchaîné pour avoir voler à Zeus le feu et l’avoir donné aux hommes. Il sera finalement tué par Héraclès.

Jordaens_Prom_th_e

L'aigle du Caucase dévorant le foie de Prométhée

 

Les sirènes

 

Contrairement aux idées reçues, les sirènes ne seraient pas des créatures mi-femme, mi-poisson mais mi-femme, mi-oiseaux (en tout cas dans la mythologie grecque). Situées au détroit de Messine (non loin de Charybde et de Scylla donc) elles attiraient les navigateurs grâce à leur chants mélodieux et si attirants. Malheureusement chaque marins saisissant une seule note de ces douces mélodies, périssaient noyés.

ulysse

Les sirènes tentant de charmer Ulysse enchaîné

 

Polyphème

 

Polyphème est un Géant, fils de Poséidon et de Thoosa. On retrouvera cette créature dans le mythe d’Ulysse. Ce dernier, lors de son voyage, pose pied sur l’île des Cyclopes. Lui et son équipage marchent à travers l’île où ils trouvent une grotte remplie de nourriture et de breuvage. Sauf que cette grotte est celle de Polyphème. En rentrant il surprend ces individus chez lui et donc les enfermes dans sa caverne. Chaque jour il se nourrit de deux marins d’Ulysse. Mais le héros a un plan. Quand il échoua sur l’île il prit avec lui une barrique de vin afin de faire une offrande à celui qui l’accueillerait sur l’île. Il part donc vers Polyphème avec ce breuvage et lui en propose. Le Géant lui remercie alors lui offre un cadeau : il sera le dernier à être dévoré. Il demande ensuite le nom d’Ulysse. Celui-ci étant malin lui répond « personne ». Ainsi Polyphème commence à boire le baril entier de vin, si bien qu’il devient complètement saoul. Profitant de sa vulnérabilité, Ulysse crève l’œil du Cyclope qui se réveille en poussant des cris affreux. Ces amis accourent et lui demande qui lui à fait ça. « Personne » répond-il « C’est personne ». Excédés ses compagnons partent. Alors Ulysse et le reste de son équipage en profite pour prendre la fuite.

dessin_v_thulden_geant

Ulysse et les argonautes crevant l'oeil de Polyphème

 

Les harpies

 

Enfants de Thaumas et d’Electre, ce sont des créatures à têtes de femme et corps d’oiseau. Elles volent extrêmement rapidement et chapardent tout ce qu’elles trouvent sur leur chemin. On raconte même qu’elles auraient dérobé les filles de Pandaros et les auraient donnés aux Erynes pour qu’elles s’en servent d’esclaves. Mais elles furent également actrices du triste sort de Phinée. Ce roi de Thrace était doté de formidables pouvoirs de prophéties. Il pouvait prédire l’avenir à qui bon voulait. Excédé des talents de Phinée, Zeus le punit pour qu’il cesse de donner l’avenir aux mortels qui ne sont pas censé connaître le futur. Ainsi le roi perdit la vue et devint extrêmement maigre car tout ce qu’il mangeait était dérobé par les Harpies ou souillé par leurs excréments. Ce sont les Argonautes, lors de la quête de la toison d’or qui mettrons fin à ces créatures et délivreront le roi Phinée de son triste sort.

harpie

Représentation d'une Harpie

 

Procuste

 

Procuste est un personnage légèrement particulier du fait que ce n’est ni une créature ni un animal. En revanche c’est tout aussi un monstre. Procuste donc est un brigand. On dit qu’il vivait dans les montagnes et possédait une petite auberge au cœur de celles-ci. Il avait pour passe-temps d’accueillir chaleureusement les voyageurs égarés. Il leur faisait don d’hospitalité avec une telle gentillesse que personne ne se serait douté des affreux supplices qu’il préparait. Dans sa maison il possédait deux lits : un tout petit et l’autre immense. Chaque fois qu’il recueillait un voyageur, il attribuait bizarrement le plus grand lit aux plus petits de taille et le tout petit lit aux hommes les plus grands. Ainsi pendant leur sommeil, Procuste faisait en sorte que l’homme « s’ajuste » correctement au lit. Ainsi il coupait les membres qui dépassaient du lit pour les plus grands, et écartelait les bras et les jambes de ceux qui nageaient dans leur lit. Mais ces horribles crimes furent vengés par la suite par le héros Thésée qui fit subir le même sort à Procuste.

Theseus_Minotaur_BM_Vase_E84_n3

Thésée tuant Procuste

Posté par mariedbs à 16:10 - - Commentaires [195] - Permalien [#]
Tags :

Le mythe de Persée

Le mythe de Persée mérite le détour puisque il figure comme étant l’un des héros les plus populaires de la mythologie grecque. Son histoire débute bien avant sa naissance. En Argos (ville du Péloponnèse) règne un roi du nom d’Acrisios. On peut dire que ce roi n’est pas le plus honnête des hommes, on pourrait même dire que ses actes sont expéditifs. La légende raconte qu’il avait un frère nommé Proétos. Les deux jumeaux se disputaient déjà dans le ventre de leur mère. Plus tard, Acrisios prit le pouvoir d’Argos et exila son frère qu’il abhorre. Il va ainsi se marier à Eurydice. Tout deux mirent au monde une ravissante femme du nom de Danaé. Tout semblait beau dans le royaume d’Argos.

Mais un jour le cours de l’histoire fut perturbé. Le roi Acrisios se pose des questions, avec sa femme Eurydice ils ne parviennent pas à avoir un garçon afin qu’il puisse succéder au trône de son père. Inquiet le roi part donc à la recherche de l’oracle afin de connaître son avenir et le sort du royaume, le successeur de ses terres. Mais l’oracle lui prédit une bien triste nouvelle, il lui apprend qu’il sera tué par son petit fils. Effrayé Acrisios va tout mettre en œuvre pour que jamais ne vienne au monde son petit fils. N’ayant qu’une fille : Danaé, il décide de l’enfermer afin d’éviter tout risque. Ainsi il l’emprisonne dans une tour de bronze située dans le palais d’Argos. Il enferme également la nourrice de Danaé afin qu’elle veille sur elle et lui tienne compagnie. C’est de ce fait que Danaé et sa servante vécurent des années enfermées entre quatre murs. Mais un jour Zeus aperçoit la magnifique Danaé puis est soudain pris d’attirance pour elle. Plus il la regarde plus il devient amoureux. Mais comment parvenir jusqu’à Danaé enfermée entre ces murailles de pierres ? Zeus a alors l’idée de se transformer en pluie d’or afin de pénétrer à l’intérieur de la geôle par ses petits interstices. C’est alors que les gouttes de pluie se posent délicatement sur la peau de Danaé qui tombe enceinte de Zeus. Danaé décide d’appeler l’enfant Persée puis elle l’élèvera à l’aide de sa nourrice au cœur de cette prison. Mais un jour Acrisios passe non-loin des tours de bronze et entend de petits gazouillements. Etonné il décide de descendre dans le cachot de sa fille pour connaître la provenance de ces bruits. En rentrant il est stupéfait. Il voit Danaé tenant dans ses bras un petit bambin : son petit fils. Terrorisé il rentre dans une rage folle contre sa fille lui demandant qui est l’amant, comment a-t-elle pu enfanter, enfermée dans cette tour ? Danaé lui explique que c’est Zeus, qui sous la forme de pluie d’or est venu s’accoupler avec elle et a ainsi engendré cet adorable bébé qu’est Persée. Furieux, Acrisios décide de se débarrasser de son petit fils et de sa mère afin que plus jamais aucun de ses enfants ne s’approche de son grand-père. Il enferme donc Danaé et Persée dans un coffre en bois et jette celui-ci dans la mer, emporté par les flots. Dans la foulée il tue la nourrice de Danaé qu’il soupçonne d’être dans le coup de cette naissance indésirée.

Ainsi donc, le coffre qui transporte Persée et sa mère vogue à la dérive et fini par échouer sur l’île de Sériphos. Là-bas, les deux naufragés sont accueillis par le roi Polydectès. Persée va donc grandir sur cette ile et devenir un jeune homme beau et fort. Il est très proche de sa mère et ferait tout pour la protéger. Mais Polydectès tombe follement amoureux de Danaé qui elle ne l’aime pas et même le repousse. Persée ne reste jamais très loin afin de s’assurer que le roi ne soit pas trop entreprenant. Alors Polydectès monte un plan. Il organise une grande fête en l’honneur du mariage d’Hippodamie avec Pélops. Comme l’indique son nom, Hippodamie adore les chevaux. Ainsi Polydectès exige que tous les invités du mariage apportent un cheval à la future mariée. Evidemment le roi savait que Persée ne pouvais commettre une telle offrande car il était relativement pauvre. Alors Polydectès lui propose, pour se racheter de lui ramener la tête de la méduse, cette horrible Gorgone, la seule des trois qui soit mortelle mais qui vous pétrifie en statue de pierre rien qu’avec son regard. Avec ça, Polydectès est sûr d’éloigner Persée un moment de son île et donc d’en profiter pour épouser sa mère. Il espère même que Persée perdra la vie durant son périple. Mais la déesse Athéna fut vite au courant de cette mission. Elle décide donc d’aider Persée pour deux raisons : tout d’abord c’est un demi-dieu, qui plus est, le fils de Zeus. Enfin l’ennemie d’Athéna n’est autre que la méduse qu’elle méprise.

Voilà donc notre héros sur le chemin, mais ne sachant où vivent les Gorgones exactement, il décide d’aller voir leur sœurs les Grées, qui elles savent ou se cache l’île des Gorgones. Les sœurs Grées sont trois vieilles femmes ridées qui possèdent un œil et une dent pour trois, qu’elles se font passer à tour de rôle. Persée arrive donc devant elles et leur demande où il peut trouver les Gorgones. Evidemment les Grées ne dévoilent pas l’antre cachée de leurs sœurs. Alors Persée va user d’habileté pour exécuter un vrai tour de passe-passe. Alors que les sœurs sont en train de se faire passer leur œil et leur dent, Persée, tel une fusée parvient à dérober leurs organes. Pétrifiées à l’idée qu’elles ne puissent plus jamais voir ni manger, les Grées supplient Persée de rendre leurs précieux organes. Alors celui-ci leur fait un chantage : « dîtes-moi où vivent les Gorgones et je vous rends votre œil et votre dent ». Obligées, les Grées dévoilent alors le repaire secret des Gorgones et Persée leur rend leur butin. En chemin, le jeune homme s’arrêta chez les Nymphes du Styx (fleuve qui conduit au royaume des morts), qui elles l’accueillirent avec la plus grande gentillesse et la plus grande hospitalité. Elles firent don à Persée de trois précieux objets nécessaires pour son périple : des sandales ailées qui lui permettrons de voler, le casque d’Hadès qui rend invisible  (la kunée) et enfin une besace magique nécessaire pour y mettre la tête de la méduse une fois décapitée. Entre temps Persée reçoit également l’aide précieuse d’Hermès qui lui offrit une serpe très tranchante et celle d’Athéna qui lui fit don d’un bouclier tellement poli que s’en était un miroir. Elle lui donna comme consigne de s’en servir pour distinguer la méduse. Persée doit être très vigilant, et ne jamais croiser le regard de la méduse sinon il perdra la vie. En revanche il peut tout à fait la distinguer à l’aide d’un reflet, ce que le bouclier lui permettra. Ainsi Persée est paré et prêt à combattre. Arrivé dans l’antre des Gorgones, il attend que celles-ci soit endormies. Alors il s’approche doucement vers la méduse, se met dos à elle et distingue sa silhouette grâce au bouclier. Alors ni une ni deux il brandit sa serpe et lui trancha la tête qu’il prit soin de poser dans la besace. Le sang de la méduse coule à flot et donne naissance à deux créatures : Pégase et Chrysaor (qui sera le père de Géryon). Tout ce tumulte réveille les deux autres sœurs qui partent en chasse, telles des furies contre Persée. Mais grâce à ses sandales ailées et son casque magique il s’envole et parviens à semer les Gorgones. Sur le chemin du retour il prend Pégase comme monture et reprend le chemin pour l’île de Sériphos. Mais en route il distingue une jeune femme enchainée sur un rocher au large de la côte. Il s’agit d’Andromède. Pour la petite info, Andromède est la fille de Céphée et de Cassiopée, roi et reine de l’Ethiopie. Un jour Cassiopée prit la prétention de proclamer qu’elle était de loin la plus belle parmi les cinquante Néréides (les filles de Nérée donc). Furieux de tant de prétention et d’irrespect envers les Dieux, Poséidon envoie alors un monstre marin redoutable qui va ravager l’Ethiopie. Pour cesser le massacre, le roi et la reine doivent sacrifier leur fille au monstre pour que leurs terres soient tranquilles. C’est donc après ce fâcheux incident, qu’Andromède se retrouve ficelé sur un rocher, livrée au monstre marin. Mais c’est alors que notre héros passe par là. Il passe un deal avec le roi et la reine d’Ethiopie : s’il parvient à sauver leur fille, alors Persée devra l’épouser. Cassiopée et Céphée acceptent contre toute attente. Grâce à Pégase, Persée peut voler rapidement et se faufiler aisément tout autour du monstre et ainsi l’achève facilement grâce à son épée enfoncée dans le dos. Donc comme promis, Persée sauve Andromède et la prit pour épouse.

Ils reprirent la route tout deux en direction de Sériphos afin que Persée présente sa nouvelle femme à sa mère. Mais en arrivant là-bas il apprend que Polydectès aurait épousé et abusé de Danaé de force. Furieux, Persée se rend au palais alors que le roi et ses sujets festoient autour d’un banquet. Il rentre furieux dans la salle et crie « Tiens Polydectès, toi qui voulait la tête de la méduse et bien la voilà ! » et il brandit la tête qui pétrifia le roi et tout ses invités en statue de pierre.

Enfin débarrassé de Polydectès et ayant vaincu la méduse, Persée rend tout ses effets aux Dieux qui l’ont aidé. Il remet la besace, les sandales et le casque à Hermès, Hadès et les Nymphes. Puis il offrit la tête de la méduse à la déesse Athéna qui était sa pire ennemie. Celle-ci apprécia cette offrande qu’elle plaça sur son bouclier. Ainsi la tête de la méduse figura sur le bouclier d’Athéna qui pouvait désormais pétrifier ses ennemis qui jetteraient un œil malencontreusement à son bouclier : l’égide.

Après toutes ses aventures, Persée décide de rentrer dans sa terre natale, retrouver son père qu’il n’a jamais connu et se réconcilier avec lui. Ainsi Persée, Andromède et Danaé sont sur le chemin d’Argos pour retrouver Acrisios. Or depuis son palais, le roi Acrisios apprit par ses sujets que son petit fils approchait d’Argos afin de trouver le roi. Terrifié par l’idée que l’oracle se produise, Acrisios fui vers une ville voisine : Larissa. Malheureusement, le destin étant, il se produisait à ce moment même des fêtes sportives dans cette ville. Persée décida donc de faire une escale afin de voir ces jeux avant d’arriver en Argos. Mais lors de l’épreuve de lancer de disque, le jeune héros est invité à concourir. Ainsi Persée rejoignit la piste, pris son élan et lança le disque de toute ses forces. Mais dans un faux mouvement, l’objet se retrouve parachuté dans la foule, qui atterrit directement sur le crane… d’Acrisios. Ainsi la morale montre que le roi d’Argos a fini par être tué par son petit fils, qu’un oracle se produit toujours et que l’on ne peut pas aller contre sa destinée. Quitte à mourir, il aurait mieux fallu pour Acrisios de vivre sa vie entouré de sa fille et de son petit fils malgré la finalité irréversible. Quoiqu’il en soit, comme se veut la tradition, Persée doit succéder au trône d’Argos. Mais ayant une mémoire pour son grand-père et ne voulant pas être l’héritier de celui qu’il avait tué, Persée échange le royaume d’Argos contre le royaume de Tirynthe avec son cousin.

Ainsi la vie de Persée fut par la suite paisible avec un règne tranquille, une épouse aimante qui lui donna plusieurs enfants dont Alcmène qui sera la mère d’Héraclès (Hercule) plus tard.

A la mort du héros, Zeus lui attribua une étoile dans le ciel pour rendre hommage à ses actes et à sa bravoure. Cette constellation porte aujourd’hui son nom.

_PerseeGorgone

Persée accompagné d'Athéna et Pégase, tuant la Gorgone

Posté par mariedbs à 16:32 - - Commentaires [85] - Permalien [#]

Le mythe de Jason et la toison d'or

L’histoire commence à Iolcos en Thessalie. Dans ce pays règne un roi du nom de Créthée. Il a deux fils : Aeson son fils légitime et Pélias son fils adoptif. A la mort du roi, c’est Aeson qui est appelé à monter sur le trône. Mais Pélias usurpe sa place et devient ainsi le roi d’Iolcos. Pendant ce temps son demi-frère Aeson eut un fils du nom de Jason. Pour protéger ce dernier du roi Pélias, il envoi son fils dans les montagnes lointaines, sur le mont Pélion où il sera élevé par le centaure Chiron (une créature douée de sagesse et de connaissances). Quand Jason fut grand, Chiron lui raconta l’histoire de sa famille, comment son père se fit détrôner par son frère, un homme cruel et sans pitié. Emu et touché par cette histoire, Jason décide alors de retourner en Iolcos afin de venger son père et de reconquérir le trône. Il prend donc la route qui ne sera pas sans encombre. A un moment donné notre héros se retrouve face à un torrent agité qu’il doit traverser. Alors qu’il prit tout son courage, une main s’agrippa à lui, c’était une vielle femme qui lui demanda de l’aider à traverser le torrent. De bon cœur Jason pris la vieille femme sur ses épaules et se mit à franchir le torrent tant bien que mal. Plusieurs fois il cru se noyer, plusieurs fois il sentit son corps s’enfoncer dans la vase. C’est alors qu’il perdit l’une de ses sandales, en plein milieu du cours. Au final il parvint à sortir du fleuve tremblotant et à bout de force. Mais lui et la vieille dame étaient sains et saufs. C’est alors que la vieille femme se transforma en une magnifique jeune femme resplendissante de beauté. Elle explique à Jason que ce n’est autre que la déesse Héra et que grâce au fabuleux courage de Jason il est désormais sous sa protection. Le jeune homme la remercia et repris sa route avec un pied nu.

A son arrivée dans le royaume d’Iolcos, Jason est accueilli bien étrangement. Tout le monde le regarde avec des yeux ébahis, pleins de curiosité, les gens chuchotent entre eux, tout les regards sont attirés vers lui. Alors Jason s’approche de l’un des gardes du royaume et lui demande pourquoi tous les hommes d’Iolcos réagissent de cette façon. C’est alors que le garde apprend à Jason, qu’il y’a quelques temps de cela, le roi Pélias consulta le fameux oracle. Celui-ci lui apprit que le roi sera un jour tué par un homme muni d’une seule sandale. Jason comprend mieux l’attitude de tout ces gens. Il se présente donc au palais et découvre sans surprise le regard horrifié du roi quand il eut posé ses yeux sur ses pieds. Jason lui explique alors la raison de sa venue. Il lui explique qu’il est le fils de son frère Aeson et qu’il vient en Iolcos afin de récupérer le trône qui lui est destinée. Rusé et malin Pélias accepte de livrer le trône à Jason, mais à une seule condition : que celui-ci lui ramène la toison d’or. Le roi est sûr de son stratagème puisque tout ceux qui tentèrent de dérober la toison d’or furent tué. Pour décrire l’histoire de cette toison, il s’agit en réalité de la fourrure d’un bélier nommé Chrysomallos. C’est grâce à cet animal que Phrixos et Hellé s’enfuirent pour échapper à leur belle-mère Ino. Les deux enfants arrivent alors en Colchide (la Géorgie), immolèrent le bélier à Zeus et offrirent la toison de l’animal à Eétès, le roi du pays afin de le remercier pour son hospitalité. Et depuis ce jour la magnifique toison d’or fût gardée dans une forêt par un horrible et immense serpent qui ne dort jamais.

Ainsi pour en revenir à notre histoire, Jason est inquiet par les risques que cela représentent mais accepte toutefois la mission. Il prépare donc son expédition. Avec l’aide d’Athéna et d’Héra il fit construire un immense navire qu’il appellera Argo (« rapide »). Il recrute son équipage qui ne compte pas moins de cinquante personnes qui seront surnommés Argonautes. Mais attention, cet équipage n’est pas n’importe lequel, il est constitué des plus grands héros de la mythologie grecque : Orphée le prestigieux musicien, Pélée le père d’Achille, les jumeaux Castor et Pollux, Hercule, Thésée etc. Une fois la nef achevée, l’ensemble de l’équipage se mirent en route. Mais leur chemin fut semé d’embuches entre le devin Phinée (soumis à un sortilège, il mourrait de faim à cause des Harpies qui lui volait sans cesse sa nourriture), les roches bleues (deux immenses rochers l’un face à l’autre qui se resserrent une fois qu’un navire passe entre eux), l’inhospitalité du roi de Laomédon etc.

Une fois arrivés en Colchide le roi Eétès accueille chaleureusement l’ensemble de l’équipage. Jason lui explique alors la raison de sa venue. Dans un premier temps le roi de Colchide ne dit pas non pour remettre la toison d’or à Jason mais avant celui-ci devra surmonter une série d’épreuves.

C’est alors que Jason doit labourer tout un champ avec deux taureaux attelés possédant des sabots d’airain et crachant le feu par leurs naseaux. Puis il doit enfin semer dans ce champ des dents de dragons qui une fois semées se transforment en guerriers redoutables : les Spartes (« les semés »). Jason fit alors la promesse au roi de remplir ces deux travaux. A ce moment même, la fille du roi Médée qui est une magicienne, entendit leur conversation. Quand elle vit Jason elle tomba follement amoureuse de lui et voulut l’aider. Ainsi elle attira Jason loin de la foule et promit de l’aider si en échange Jason l’accepte pour épouse. Le jeune homme accepte et Médée lui remet un baume en lui expliquant que celui-ci lui protégera des brûlures des taureaux. Puis elle explique également qu’une fois qu’il aura semé les dents de dragon qui se transformeront en soldats redoutables, Jason doit lancer une pierre au milieu des soldats. Puissants mais horriblement stupides, les combattants se rueront sur le caillou et s’entretueront. Ainsi Jason, sur les précieux conseils de sa future femme part en quête des taureaux qu’il maitrisa sans mal. Protégé des brûlures il peut désormais compter que sur lui. Il saisit donc les taureaux par les cornes (d’où l’expression très connue aujourd’hui) qui devinrent extrêmement dociles. Ensuite Jason s’empara d’une poignée de dent de dragon et les jetas sur le champ. Comme prévu des Spartes prirent forme et commencèrent à charger. Alors Jason jeta une pierre entre eux et comme l’avait prédit Médée, ils s’entretuèrent. Vert de rage que Jason ai si bien brillé lors de ses épreuves, le roi Eétès rentra dans une colère folle. Il refusa donc de donner la toison d’or à Jason et lui dit que si il se croyait aussi fort et malin et bien qu’il n’avait qu’à aller chercher la toison lui-même. Chose dite, chose faîte, Jason part en quête de cette fameuse toison. Médée l’accompagne ainsi que les Argonautes. Arrivés à l’arbre où la toison était suspendue, le problème était de vaincre le serpent. Alors Médée récita une incantation qui illico, endormit le serpent. Jason décrocha la toison et tout l’équipage repartirent en direction de leur navire. Mais le roi Eétès n’était résolument pas décidé à laisser partir sa précieuse toison. Il partit donc en chasse avec ses gardes derrière l’Argo. En mer les Argonautes et Jason firent tout ce qu’ils purent pour avancer au plus vite, mais il fallait se mettre à l’évidence, l’équipage du roi commençait sérieusement à les rattraper. Alors Médée empoigna son frère qui était venu avec eux et découpa ses membres à vif. Puis elle jeta par-dessus bord un bras par-ci, un bras par-là, une tête ici, une jambe là etc. Derrière le roi, sur son navire, aperçut des membres flottants sur les eaux. Devant cette scène macabre il reconnaît immédiatement la tête de son fils, tranchée, voguant sur les flots. Eploré le roi exige de ralentir le navire afin de ramasser tout les morceaux afin qu’ils soient enterrés dignement. C’est ainsi que grâce à l’ignoble cruauté de Médée, l’équipage de Jason put semer le roi de Colchide et rentrer avec la toison d’or.

Le chemin du retour fut aussi périlleux que l’ensemble du périple. Les Argonautes croisèrent la route des sirènes, ses femmes qui ensorcèlent les marins rien qu’avec leur chant (mais Orphée, grâce à sa douce mélodie parvint à étouffer les chants des sirènes), ils croisèrent également Charybde et Scylla, les monstres marins et enfin Talos en Crète.

Après toutes ces péripéties tout le monde arrive à Iolcos. Mais à son arrivée Jason constate que Pélias a tué son père et supprimé toute sa famille. Furieux, Jason demande alors de l’aide à Médée afin de se venger. Alors la magicienne va ruser finement afin de mettre un terme au cruel roi. Elle va voir les filles de Pélias et leur raconte qu’elle a le pouvoir de faire rajeunir qui elle veut en le faisant bouillir avec des herbes. Premièrement les filles du roi rigolent et ne croient pas un mot de ce que dit Médée. Alors celle-ci leur fait une démonstration : Elle fait bouillir de l’eau dans un énorme chaudron et y verse quelques herbes magiques. Puis elle y plongea un bélier. Quelques secondes plus tard, un adorable petit agneau émerge de la marmite. Eberluées les filles décident de faire ce don de jeunesse à leur père. Médée leur donne alors les herbes magiques, qui cette fois n’est qu’un vulgaire herbage quelconque. Puis les filles, innocemment firent bouillir leur roi qui périt instantanément. Enfin Jason fut débarrassé de son oncle et obtenu justice.

 

Pour anecdote : Informé du meurtre involontaire de son père, Acaste, fils de Pélias bannit Jason et Médée qui vont s’exiler en Corinthe.

Là-bas Jason et Médée eurent deux enfants : Merméros et Phérès. Mais un jour Jason tombe amoureux de Glaucé, la fille de Créon, roi de Corinthe. Il délaisse ainsi Médée. Seule et furieuse elle décide de se venger en tuant dans un premier temps Glaucé en lui offrant une tunique qui prit feu dès que la princesse l’eut enfilée. Elle tua également Créon. Enfin pour aller au bout de sa vengeance elle tue ses propres enfants Merméros et Phérès. Rempli de tristesse, Jason trouvera la mort sur un bateau tandis que Médée fuira à Athènes où elle épousera le roi Egée.

jason_toison

Jason et les argonautes

Posté par mariedbs à 16:45 - - Commentaires [212] - Permalien [#]